Intersyndical Iran
Courriers CGT, FSU, Solidaires et UNSA à propos d'arrestations intervenues en Iran.

À Monsieur le Guide suprême de la République islamique d'Iran

Ayatollah Sayed Ali Khamenei

Téhéran, République islamique d'Iran

Paris, le 23 mai 2022

Monsieur le Guide suprême,

Nous nous adressons encore une fois à vous à propos d'arrestations intervenues en Iran.

D'après les informations qui nous sont parvenues, plusieurs dizaines de personnes, dont de

nombreux enseignants et enseignantes, ont été récemment placées en détention sous des

allégations fallacieuses. Parmi eux/elles Anisha Asadollahi, Reyhaneh Ansarinejad, Keyvan Mohtadi, Rasoul Badaghi, Jafar Ebrahimi, Eskandar Lotfi, Mohammad Habibi, Mohsen Omrani, Shaban Mohammadi, Masoud Nikkhah, Mahmoud Malaki, Reza Amanifar, Asghar Hajeb and Hadi Sadeghzadeh. Réza Shahabi, syndicaliste des autobus de Téhéran et de sa région fait également partie des personnes arrêtées. II avait été invité à plusieurs reprises en France par des organisations de notre collectif intersyndical.

L'article 22 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (ICCPR), ainsi que l'article 8 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) protègent en effet le droit de constituer des syndicats, de s'affilier à eux et de rencontrer des syndicalistes d'autres pays.

L'Iran est signataire de ces deux traités.

L'Iran est aussi membre de l'Organisation internationale du Travail (OIT), mais elle ne respecte pas ses engagements pris dans le cadre des conventions internationales de l'OIT, qui reconnaissent et protègent de tels droits.

Nous demandons instamment la libération immédiate de toute personne détenue en relation avec des activités syndicales.

Nous vous prions de croire, votre Excellence, en notre considération distinguée.

  • Confédération générale du travail (CGT)
  • Fédération syndicale unitaire (FSU)
  • Union syndicale Solidaires
  • Union nationale des syndicats autonomes (UNSA)

Copie à:

  • Monsieur Ebrahim Raïssi, Président de la République islamique
  • Monsieur Gholam-Hosein Mohseni Ejéei, Directeur du Pouvoir Judiciaire
  • Monsieur !'Ambassadeur de la République islamique d'Iran à Paris


Madame la Ministre des Affaires étrangères,

Nos organisations syndicales souhaitent attirer votre attention sur la mise en détention

récente de plusieurs dizaines de syndicalistes en Iran. Leur seul "crime" est de vouloir

qu'existent en Iran des structures syndicales indépendantes de l'Etat.

Réza Shahabi, syndicaliste des autobus de Téhéran et de sa région en fait partie. II avait été

invité à plusieurs reprises en France par des organisations de notre collectif intersyndical.

Parmi les hommes et les femmes arrêtés dont le nom nous est parvenu à la date du 23 mai,

figurent notamment : Anisha Asadollahi, Reyhaneh Ansarinejad, Keyvan Mohtadi, Rasoul

Badaghi, Jafar Ebrahimi, Eskandar Lotfi, Mohammad Habibi, Mohsen Omrani, Shaban

Mohammadi, Masoud Nikkhah, Mahmoud Malaki, Reza Amanifar, Asghar Hajeb and Hadi

Sadeghzadeh.

Certains sont d'ores et déjà convoqués au tribunal. On y compte de nombreux enseignants

et enseignantes.

Nous pensons qu'il est du devoir de notre pays de demander la libération des syndicalistes

arrêtés.

Par conséquent, nous vous demandons de mettre en oeuvre tous les moyens à votre

disposition afin de faire pression sur les autorités iraniennes pour qu'elles respectent les

normes figurant dans les conventions internationales, notamment en matière de droit du

travail et des droits humains.

Nous vous prions de recevoir, Madame, l'expression de notre plus haute considération.

Paris le 23 mai 2022

  • Confédération générale du travail (CGT)
  • Fédération syndicale unitaire (FSU)
  • Union syndicale Solidaires
  • Union nationale des syndicats autonomes (UNSA)