• Union syndicale Solidaires
  • Réseau syndical international de solidarité et de luttes

Rasoul BODAGHI a été violemment arrêté le 11 décembre 2021 à son domicile, puis libéré sous caution quelque jours plus tard. Il est une figure emblématique de l’Association professionnelle des enseignants iraniens (ITTA), où il est membre du conseil d’administration à Islamsharhr (ville de la province de Téhéran, qui a connu des émeutes sociales dans les années 90).

Le 16 avril 2022, il a été condamné par le tribunal révolutionnaire de Téhéran à une peine de quatre ans de prison, pour « rassemblement et collusion » et à un an de prison pour « activités de propagande ». Il a également été condamné à une interdiction de quitter le pays pendant un an et à une interdiction de résider à Téhéran et dans toutes les provinces voisines pendant deux ans.

Rasoul BODAGHI déclare "J'ai été condamné à cinq ans de prison pour avoir cherché la justice et la liberté et pour avoir voulu améliorer le système éducatif et avoir lutté pour les droits des enseignants et des élèves".

C’est dans un contexte de mobilisations générales, qui ont engendré de nombreuses manifestations (retraité-es, routiers, enseignant-es …), que Rasoul BODAGHI a été condamné. Depuis plusieurs mois, suite à l’inflation grandissante en Iran (+40%), les enseignant-es protestent contre leurs conditions de travail et réclament une revalorisation de leurs salaires, les arrestations de leurs collègues et la main prise du privé sur l’enseignement.

L’Union syndicale Solidaires

  • exige l'arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre de Rasoul BODAGHI et la libération immédiate et inconditionnelle de tou-tes les militant-es emprisonné-es en raison de leurs activités syndicales ;
  • soutient la grève des enseignant-es iranien-nes et leurs revendications.

Solidarité internationale !