Le 11 mai, la journaliste Shireen Abu Akleh a été assassinée alors qu’elle couvrait une manifestation pour la chaine Al-Jazeera à Jénine, en territoires palestiniens occupés. Elle portait son gilet pare-balles “ Press ” mais elle a été visée à la tête, renforçant les soupçons d’un acte délibéré de l’armée israélienne. Ali Al-Samoudi, l’un de ses confrères présent à ses côtés, a été blessé.

MjAyMjA1YjBkYjhhM2MwZWZiMzc4ZDAyMzllMDJhNTljZDA4OGY

Aujourd’hui, la police israélienne a fait irruption dans l’enceinte de l’hôpital Saint-Joseph à Jérusalem. Elle a attaqué les porteurs du cercueil et dispersé avec violence la foule palestinienne rassemblée pour les obsèques en prétextant l’expression de chants nationalistes et en menaçant d’arrêter les funérailles.

L’Union syndicale Solidaires condamne cet assassinat et ces interventions indécentes de la police lors de l’enterrement de Shireen. Nous demandons qu’une enquête transparente soit menée pour faire toute la lumière sur ce meurtre et en identifier les donneurs d’ordre. Il est temps que les autorités françaises dénoncent les pratiques de l’armée et de la police israéliennes, prennent des sanctions et imposent un embargo militaire contre Israel.

Ces dernières années, plusieurs journalistes palestiniennes et palestiniens ont été blessé·es ou tué·es dans l’exercice de leur profession, en toute impunité. Cette fois-ci encore, on ne peut que constater le silence des dirigeants internationaux.

Solidaires présente ses condoléances à la famille de Shireen Abu Akleh et à toute la population palestinienne.

Nous continuerons d’apporter notre soutien au peuple palestinien qui se bat quotidiennement contre la violence coloniale, pour sa liberté et le droit à son autodétermination.