Une fois de plus, Bâle s’apprête à soutenir les célébrations marquant un anniversaire important du mouvement sioniste et des fondements idéologiques de l’actuel État d’Israël, qui a été fondé sur le sol palestinien, mais qui est criblé de lois et de pratiques discriminatoires. L’événement est soutenu par le gouvernement de Bâle et par son président Beat Jans (SP). Les manifestations de la fin août seront accompagnées d’une forte présence militaire et policière, les coûts sont estimés à 5,7 millions de francs.

Une fois de plus, les représentants politiques bâlois escamotent la réalité concrète, à savoir qu’Israël a instauré un régime d’apartheid au détriment du peuple palestinien dans la continuité de l’idéologie sioniste formulée à Bâle en 1897. Ce que les Palestinien.ne.s et divers représentant.e.s des Nations unies, comme le récent rapport de Michael Lynk, rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé depuis 1967 jusqu’en mai 2022, et des comités affirment depuis longtemps qu’Israël pratique une politique d’apartheid. Ce fait a été confirmé ces dernières années par des organisations de défense des droits humains reconnues en Israël (B’Tselem et Yesh Din) et dans le monde (Human Rights Watch et plus récemment Amnesty International). D’innombrables intellectuels juifs en Israël et dans le monde condamnent également cette image sioniste d’Israël qui, au nom du judaïsme, prive systématiquement de ses droits fondamentaux – droits qui sont garantis par les Nations unies – la population palestinienne d’Israël, celle du territoire palestinien occupé par Israël et celle de la Diaspora.

Bâle souhaite-t-elle avoir la réputation de continuer à soutenir un régime d’apartheid et d’accueillir ses représentant.e.s en plein XXIe siècle ?

Bâle veut-elle continuer à nier qu’il existe un lien entre le 1er Congrès sioniste tenu en 1897 au Stadtcasino, congrès dont elle vante l’importance, et la réalité politique de l’État d’Israël aujourd’hui ?

Bâle veut-elle faire l’autruche face à la discrimination systématique et à la privation de droits des Palestiniens sur la base d’attributions ethnico-religieuses ?

Bâle veut-elle continuer à investir d’énormes sommes d’argent des contribuables et déployer une force de police énorme afin de pouvoir dérouler le tapis rouge pour un régime profondément raciste ?

Nous demandons instamment au gouvernement bâlois de se retirer de toute participation à ces célébrations.

Nous demandons au gouvernement bâlois de réorienter les quelque 5 Mio. CHF budgétisés par le Conseil municipal pour l’événement à des projets dédiés à la coexistence égale de tous les peuples, indépendamment de leur identité ethno-religieuse-culturelle, que ce soit au Moyen-Orient ou ici localement.

Nous demandons au gouvernement de Bâle d’entreprendre un examen historique critique de l’histoire coloniale du sionisme et de son impact sur la politique actuelle en Israël et de tirer des conclusions politiques sur l’attitude de Bâle à l’égard d’Israël.

Supported by

  1. Alternative Refugee Center
  2. Apartheid Free Zone Switzerland (AFZ)
  3. ARCH Jerusalem
  4. Belgian committee for the Academic and Cultural Boycott of Israel (BACBI )
  5. BDS Belfast
  6. BDS Berlin
  7. BDS Genève
  8. BDS Lausanne
  9. BDS Suisse
  10. BDS Italia
  11. Boycott from Within (Israeli citizens for BDS)
  12. Campagne BDS France
  13. CETIM
  14. Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine – Strasbourg
  15. Collectif Action Palestine – Neuchâtel
  16. Collectif Urgence Palestine – Genève
  17. Collectif Urgence Palestine – Vaud
  18. Collectif Urgence Palestine – Nyon-La Côte
  19. Collectif Sud Global
  20. Decolonize Groningen
  21. docP – BDS Netherlands
  22. Émancipation tendance intersyndicale
  23. Finnish-Arab Friendship Society (FAFS)
  24. Gerechtigkeit und Frieden in Palästina (GFP)
  25. Gesellschaft Schweiz-Palästina (GSP/ASP)
  26. Groningen for Justice in Palestine (GJP)
  27. Intal
  28. Ireland-Palestine Solidarity Campaign (IPSC)
  29. Israeli Committee Against House Demolitions UK (ICAHD)
  30. Israelisches Komitee GegenHauszerstörungen Deutschland (ICAHD)
  31. Jeunesse solidaire Genève
  32. Jeunesse Socialiste Vaud
  33. Jews against the Occupation Sydney
  34. Jüdisch Antikolonial
  35. Jüdisch-Palästinensische Dialoggruppe München
  36. Jewish Network for Palestine
  37. Nederland Palestina Komitee
  38. New Weapons Research Group Italy
  39. Nouvelles générations Chili
  40. Parallelo Palestina
  41. Parti du Travail Genève
  42. Parrainages d’enfants de Palestine
  43. Palästina Spricht Schweiz
  44. Palästina-Solidarität Region Basel
  45. Palästina Komitee Zurich
  46. Palestina Solidariteit vzw
  47. Palästinensischer Kulturverein Schweiz
  48. Rete Romana di Solidarietà con il Popolo Palestinese
  49. SALAM SHALOM Arbeitskreis Palästina-Israel e.V.
  50. Sheffield Palestine Solidarity Campaign
  51. Scottish Palestine Solidarity Campaign
  52. solidaritéS
  53. South African Jews for a Free Palestine (SAJFP)
  54. Stop the JNF campaing
  55. Union Juive Française pour la Paix (UJFP)
  56. Union Communiste Libertaire Romandie (UCL Romandie)
  57. Union syndicale Solidaires
  58. Vlaams-Socialistische Beweging (V-SB)
  59. VSC Sektion Zürich – Ostschweiz Vilma Espin

Individuals

  1. Douglas Jackson
  2. Doris Ghannam, Berlin
  3. Edward Badeen, Basel
  4. Françoise Fort, Genève
  5. Gabriella Grasso, Italia
  6. Georges Gumpel, Lyon
  7. Guy Bollag, Zürich
  8. Herman De Ley, Belgium
  9. Ilan Pappé, UK
  10. Karel Arnaut, Belgium
  11. Karin Verelst, Belgium
  12. Lieven De Cauter, Belgium
  13. Lieve Franssen, Belgium
  14. Madeline Lutjeharms, Belgium
  15. Martin Munz, UK
  16. Michel Bühler, Vaud
  17. Nozomi Takahashi, Belgium
  18. Patrick Deboosere, Belgium
  19. Raymond Deane, Ireland
  20. Stefania Prezioso Batou, Geneva
  21. Ur Shlonsky, Geneva
  22. Ursula Hayek, Zürich
  23. Willem van der Sluis, Groningen

D’autres soutiens seront rajoutés régulièrement.