En ce 1er mai 2022, journée internationale de grèves, de manifestations, de revendications et de solidarité entre les travailleurs et travailleuses, les organisations syndicales du Puy-de-Dôme réaffirment avec force : Ni union nationale, ni consensus avec quelque gouvernement que ce soit !

À cette occasion les organisations syndicales du Puy-de-Dôme CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF rappellent leur engagement pour la paix et la liberté et contre le fascisme, le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, et toutes les discriminations. Alors que partout dans le monde s’exacerbent les dérives autoritaires, les guerres, la haine des un·es contre les autres, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF affirment que les peuples n’ont comme seul·les ennemi·es que celles et ceux qui cherchent à les opposer pour leurs profits. Face à la guerre en Ukraine, elles exigent l’arrêt des combats et expriment leur solidarité avec le peuple ukrainien tout comme avec le peuple russe qui refuse la guerre ! Plus largement elles expriment leur solidarité internationaliste avec tous les peuples victimes de la guerre et exigent l’arrêt de toutes les opérations guerrières partout dans le monde et le respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Au nom de la solidarité, elles affirment le droit pour tou·tes les réfugié·es d’être accueilli·es dignement quels que soient leurs pays d’origine.

En France, les inégalités deviennent intolérables pour tou·tes les salarié·es, les jeunes, les retraité·es, les privé·es d’emplois qui subissent une inflation qui s’emballe et l’effondrement de leur pouvoir d’achat… alors que les milliardaires se sont enrichi·es de 236 milliards supplémentaires durant la pandémie et, profitant de la guerre, ils cherchent à accroître leurs profits.

Alors que gouvernement et patronat veulent imposer de nouvelles remises en cause des droits des travailleurs et travailleuses, notamment avec le projet de recul de l’âge de la retraite à 65 ans, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF rappellent les revendications urgentes :

Pouvoir d’achat

  • Augmentation massive des salaires, des allocations, des pensions et des minima sociaux.
  • Rattrapage de la perte du pouvoir d’achat.
  • Indexation des salaires sur les prix.
  • Blocage des prix de première nécessité et des carburants.

Retraites

  • Non à tout allongement de la durée de cotisation ! Non à tout recul de l’âge de la retraite !
  • Maintien des 42 régimes existants : régime général, régimes spéciaux, CNRACL, Code des pensions civiles et militaires.
  • Pour la retraite à 60 ans à taux plein !

Services publics

  • Non à la fermeture de lits et de services dans les hôpitaux.
  • Arrêt des suppressions d’emplois dans tous les services publics et création des postes nécessaires.
  • Intégration des personnels précaires dans les corps statutaires de la fonction publique.
  • Pour l’investissement massif dans l’enseignement, l’enseignement supérieur et la recherche.
  • Arrêt des établissements supérieurs expérimentaux et refus de la privatisation des universités.
  • Non à l‘université payante
  • Défense du statut des fonctionnaires et abrogation de la loi de transformation de la Fonction Publique.

Services publics

  • Non à la fermeture de lits et de services dans les hôpitaux.
  • Arrêt des suppressions d’emplois dans tous les services publics et création des postes nécessaires.
  • Intégration des personnels précaires dans les corps statutaires de la fonction publique.
  • Pour l’investissement massif dans l’enseignement, l’enseignement supérieur et la recherche.
  • Arrêt des établissements supérieurs expérimentaux et refus de la privatisation des universités.
  • Non à l‘université payante
  • Défense du statut des fonctionnaires et abrogation de la loi de transformation de la Fonction Publique.

Les organisations syndicales du Puy-de-Dôme CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF réclament le rétablissement de tous les libertés individuelles et collectives, en particulier la liberté syndicale, remises en cause du fait de l’état d’urgence permanent imposé par les différents gouvernements depuis plusieurs années. Elles exigent l’arrêt des poursuites et des condamnations frappant les militant·es syndicaux·ales.

Refusant tout pacte ou toute union nationale avec quelque gouvernement que ce soit, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF appellent l’ensemble des travailleurs et travailleuses, des jeunes, des privé·es d’emploi, des retraité·es, ainsi que les collectifs, les associations et les mouvements en lutte à faire du 1er mai 2022 une démonstration de l’unité d’action pour les revendications.

À l’appel de CGT, FO, FSU, Solidaires et UNEF

Manifestation dimanche 1er mai 2022

10h30 – Place Delille à Clermont-Ferrand