EphadCharitéAbandonSanctionsFévrier2015

La direction de l’EHPAD de la Charité a finalement reculé devant la mobilisation du personnel et du collectif de de défense des salariés crée par des lavaultois.

Dès 9H 15, les manifestants ont déployé une banderole devant l’établissement sur laquelle était inscrit en lettres rouges ’Non à la répression’. Dans le hall de l’établissement, des salariés s’étaient également rassemblés pour soutenir la militante SUD et pour faire pression sur la direction.

À 9H30, c’est en groupe qu’ils se sont ensuite rendu dans le bureau du directeur pour exiger l’abandon de toute sanction à l’encontre de Magalie. Chacun se demandait qui serait le ou la suivante sur la liste, c’est dire à quel point le climat s’est détérioré depuis le licenciement incompréhensible du précédent Directeur Dominique Gillardeau.

Pourtant, Jean-jacques Eudier, qui a pris ses fonctions depuis fin décembre, n’a rien voulu entendre et s’est enfermé dans un mutisme total. Les militants de SUD/Solidaires ont donc pris la décision d’appeler la Présidente, Madame Françoise Depoux afin de débloquer la situation et celle-ci a dû se résoudre à venir sur place pour entendre les revendications du personnel plus que jamais remonté contre cette répression injustifiée.

Dans un premier temps, la Présidente et le directeur de la Charité se sont isolés dans le bureau après que le personnel ait accepté de quitter les lieux un instant et c’est un peu plus tard qu’ils ont annoncé qu’ils renonçaient à toute sanction contre la militante de SUD santé.

Pour le personnel, c’est une première victoire, mais ils ont prévenu, ils continueront la lutte pour la réintégration de Dominique Gillardeau. la situation n’est donc toujours pas réglée, et en plus, la confiance n’y est plus. Le comité de soutien des salariés de l’EHPAD va donc se réunir pendant le week-end pour décider des suites du mouvement.

Pendant ce temps-là, le maire de lavault St Anne, soit disant ’simple’ administrateur de l’association qui gère l’EHPAD est aux abonnés absents. Une stratégie qui lui nuit plus qu’elle ne le sert.

EphadCharitéAbandonSanctionsFévrier2015Photo2

De nombreuses signatures ont été recueillies

Communiqué

Une salariée de l’EPHAD, membre SUD santé sociaux, était convoquée par le directeur sans que le motif soit explicité.

La direction de l’EPHAD de la Charité a finalement reculé devant la mobilisation du personnel et du collectif de de défense des salariés crée par des lavaultois qui a rassemblé plus de 50 personnes.

Face aux tentatives d’intimidation, la solidarité a payé !

Pour le personnel, c’est une première victoire dans leur lutte pour la réintégration de Dominique Gillardeau.

Le comité de soutien des salariés de l’EPHAD va donc se réunir pendant le week-end pour décider des suites du mouvement.

L’union syndicale SOLIDAIRES Allier apporte tout son soutien aux salarié-e-s de l’EPHAD et à la section SUD santé sociaux de l’établissement.

Article publié le 20 février 2015