Déclaration intersyndicale 93 : CGT, CFDT, CFE-CDG, CFTC, FO, Solidaires, Unsa

Après la pandémie, le monde du travail traverse une nouvelle crise principalement liée à l’agression de l’Ukraine par le président de l’État Russe Vladimir Poutine. Cette guerre sur le sol européen déstabilise des filières de l’industrie en causant des problèmes
d’approvisionnements et contribue à l’inflation des prix. Celle-ci atteint déjà les 5,4% et pourrait dépasser les 10% à la fin de l’année.
Les prix des carburants, du gaz, des produits alimentaires, du logement s’envolent. C’est insupportable pour celles et ceux qui ne vivent que de leur travail !
La question des salaires devient plus que jamais une question centrale. Or, cette revendication n’est pas entendue par le patronat qui n’abandonne en rien l’idée de préserver voire d’augmenter ses marges. La France continuera ainsi cette année à être la championne du monde en versement de dividendes aux actionnaires.
Le salaire brut, c’est du pouvoir vivre, du carburant pour l’économie, des cotisations pour nos biens communs, des moyens pour réorienter les consommations vers les biens éco-responsables. Il y a urgence sociale et environnementale à l’augmentation des salaires !
Le 9 juin, les salariés de la plateforme aéroportuaire de Roissy ont décidé de lancer un mouvement avec des appels à la grève pour exiger 300 euros d’augmentation du salaire de base pour toutes et tous les salariés.
Alors que l’activité aéroportuaire reprend très énergiquement, le patronat organise le travail en sous effectifs, pour faire gonfler ses profits, tout en fermant la porte à de sérieuses négociations salariales.
Les organisations syndicales de la Seine Saint Denis appellent à la convergence et à la mobilisation de tous les salariés de l’aéroport de Roissy pour l’augmentation des salaires.

Une grève massive le 9 juin, est le meilleur moyen d’obliger le patronat à accepter l’ouverture de négociations salariales anticipées.
Toutes et tous ensemble !

Bobigny le 17 mai 2022