Après les mobilisations des 13 juin 2103, 12 décembre 2013, le 25 février 2014 et du 22 mai 2014 pour lutter contre :

  • le projet de loi du gouvernement, visant à éclater la SNCF en 3
  • la réforme avant la réforme mise en place à la SNCF avec Guillaume Pépy
  • les réorganisations successives et les suppressions de postes
  • contre la casse du statut et de notre réglementation

Lire la suite du communiqué

Article publié le 10 juin 2014