six raisons pour refuser l’aéroport

  • Inutile

L’aéroport actuel n’est pas saturé. L’aéroport de Londres n’a lui aussi qu’une piste et a un trafic dix fois supérieur. Pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, le trafic aérien devrait de toute façon baisse rapidement.

  • Coûteux

Au moins 360 millions d’euros (sans doute bien plus) sont prévus pour sa construction par Vinci. Avec cet argent, on peut améliorer les transports moins polluants.

  • Dangereux

En France, tous les 7 ans, les promoteurs et les ’grands projets’ bétonnent l’équivalent d’un département moyen. Que mangeront nos enfants ? Notre-Dame-des-Landes, c’est 2000 hectares de terres agricoles qui vont disparaître : un danger pour la souveraineté alimentaire.

  • Polluant

Notre-Dame-des-Landes est un plateau d’où s’écoule un ’chevelu’ de ruisseaux. L’eau pollué de l’aéroport et des nouvelles routes et autoroutes empoisonnera un peu plus l’aval et les nappes phréatiques. Par ailleurs, le projet d’aéroport touche directement quatre zones d’intérêt écologique reconnu, avec plusieurs espèces protégées.

  • Destructeur pour le climat

Miser sur le développement du transport aérien alors qu’il faut au moins diviser par quatre nos émissions de CO2 est une aberration criminelle. En France, le transport représente déjà plus d’un quart des gaz à effet de serre.

  • Insensé

Le pétrole facile à extraire est fini. Le prix du baril va encore augmenter. Les aéroports comme les compagnies ’low cost’ feraient faillite si on coupait les subventions publiques. L’avenir, c’est la sobriété énergétique, pas le transport aérien !

Silence N°408

Article publié le 6 décembre 2014