Après les ordonnances de casse du code du travail contre les salarié.e.s du privé, après le racket sur les pensions des retraité.e.s, les diminutions des APL pour les étudiant.e.s, Macron, son gouvernement et ses député.e.s à la botte poursuivent leur offensive tous azimuts contre les fonctionnaires, les cheminot.e.s, et l’ensemble de la population (jeunes, chômeurs, actifs ou retraité.e.s)

Lire la suite sur le tract de Solidaires Auvergne en PDF ci-dessous

Article publié le 3 avril 2018