le scandale dans les EPHAD privés n’en finit pas de rebondir. Après ORPEA, c’est au tour de KORIAN de faire la une, depuis que des témoignages mettent en cause les méthodes de ce grand groupe de maisons de retraite pour personnes âgées dépendantes. Gonflée, la patronne de Korian ose réclamer plus de financements pour le secteur (lire LA), comme si ils ne se gavaient déjà pas assez sur le dos de l’État, des collectivités, et des familles.

Face à cela, l’UNIRS (Union Nationale Interprofessionnelle Retraité-e-s Solidaires) a fait paraître un communiqué de presse sous la forme d’une déclaration solennelle, dans le but de pointer les véritables causes du problème et les responsabilités de chacun. Une déclaration qui n’épargne personne, pas même l’État qui fait mine de découvrir le problème, alors que les responsables les plus haut placés étaient parfaitement au courant de la situation. Lire le communiqué de l’UNIRS LA.