SyndicalismePasUnDélit

La répression antisyndicale devient le quotidien de beaucoup de militants, et ce sont les syndicats qui gênent le plus le pouvoir qui subissent les foudres de la justice. C’est vrai sur notre département de l’Allier, c’est vrai aussi sur le département voisin du Puy de Dôme où un de nos camarades de SUD éducation ainsi qu’un autre militant de la CGT étaient convoqués aujourd’hui par le tribunal, suite à une manifestation organisée le 18 janvier dernier par un collectif de syndicats et d’associations pour protester contre la contre-réforme des lycées et celle du baccalauréat, comme nous l’explique SUD Educ 63 (Lire ICI).

Mardi 1er février, deux militants Sud et Cgt étaient convoqués devant le tribunal, parce qu’ils avaient contesté l’amende qui leur avait été infligée, ainsi que l’inscription sur leur casier judiciaire. De nombreux militant-e-s ont fait le déplacement pour les soutenir aujourd’hui comme cela nous a été confirmé.

DidierPagès1erFévrier2022

Didier Pagès de SUD Education comparaissait devant le tribunal.

L’Union syndicale Solidaires leur a adressé un message de soutien en déclaration sur le site national :

Déclaration de L’Union Syndicale Solidaires contre la répression antisyndicale

1erFévrier2022TribunalClermontFerrand

Rassemblement devant le tribunal de Clermont-Ferrand le 1er février 2022