Des syndicats qui ne font pas de politique ? Ou qui sont à la remorque des partis ?

En pleine période électorale, Les Utopiques rouvrent le débat sur l’autonomie du mouvement syndical.

Texte fondateur du syndicalisme, la charte d’Amiens (1906) a donné comme objectif au syndicalisme la « double besogne, quotidienne et d’avenir » visant à transformer le monde tout en menant la lutte revendicative immédiate.

Dès lors, indépendance et autonomie ou, a contrario, « courroie de transmission » du « Parti », recherche d’un débouché politique aux luttes, tout cela continue de polariser les débats parmi celles et ceux qui veulent changer la société.