Quelques chiffres clés :

→ 1870 personnes ont été victimes d’actes homophobes ou transphobes suivant le ministère de l’intérieur en 2019.

→ 55 % des personnes LGBT+ ont subi des actes anti-LGBT+ au cours de leur vie (enquête IFOP pour la Fondation Jasmin Roy, en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès et la DILCRAH, 2019).

→ Le risque de suicide 4 fois plus élevé pour les personnes homosexuelles ou bisexuelles, et 7 fois plus pour les personnes trans que le reste de la population. (INPES, 2014)

→ 14 % des personnes LGBT+ ont subi une agression physique et/ou sexuelle ces cinq dernières années en raison de leur orientation sexuelle et/ou identité de genre (FRA, 2020). Ce chiffre s’élève à 22 % pour les personnes trans et intersexes.

→ Une personne LGBT+ sur quatre a été victime d’au moins une agression LGBTphobe dans son organisation de travail (Baromètre LGBT+ Autre Cercle-IFOP 2020)

→ 20 % des personnes victimes d’actes LGBTphobes portent plainte (enquête IFOP pour la Fondation Jasmin Roy, en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès et la DILCRAH, 2019)

→ 83 % des Français-e-s estiment qu’un couple homosexuel est capable d’assurer son rôle de parent aussi bien qu’un couple hétérosexuel (enquête IFOP pour la Fondation Jasmin Roy, 2019)

→ 39 % des Français-e-s pensent que le genre (homme ou femme) d’une personne est déterminé biologiquement à la naissance et que les personnes qui veulent en changer ont un problème psychologique (enquête IFOP pour la Fondation Jasmin Roy, 2019)

→ 85 % des Français considèrent l’homosexualité comme une manière de vivre sa sexualité comme une autre, contre 24 % en 1975 (enquête IFOP pour la Fondation Jasmin Roy, 2019)