La séquence des élections présidentielles a été rude :

Nous retrouvons Macron à la tête du pays, avec un score inégalé dans les urnes de Le Pen, l’arrivée d’un Zemmour, qui nous imposent de repenser, de renforcer notre lutte contre l’extrême droite quoiqu’il advienne!! Ce sont bien les politiques antisociales et liberticides, l’entretien des peurs et des haines, la désespérance, qui renforcent l’extrême droite. Nos luttes, encore plus si elles sont victorieuses, les feront reculer. Nous n’attendrons pas une forte aggravation, comme l’ont connu les habitant-es de la Hongrie ou du Brésil. 

Pendant ce temps, la crise sociale et la crise écologique s’approfondissent sur fond de guerre en Ukraine. Entre l’inflation galopante et le réchauffement climatique, nous avons toutes les raisons de remettre en cause le système capitaliste. 

Et maintenant ? Il est des impératifs qui passent par nos capacités à lutter et à construire des contre-pouvoir syndicaux forts. Pas à pas. Mais nous devrons désormais convaincre chaque personne autour de nous, retrouver le contact direct des salarié·es et de l’ensemble de la population. Construire le collectif.

Nous devons nous rapprocher concrètement d’autres organisations syndicales et de luttes, des mouvements féministes, antiracistes, écologistes, lgbtqi+… pour gagner en capacité d’action, de persuasion, retrouver de l’espoir, faire incarner notre projet syndical de défense du quotidien et de transformation sociale, le faire gagner. 

C’est un défi. Un défi vital. Nous allons le relever !