L’avenant n° 9 à la convention médicale signé le 30 juillet 2021 entre l’Assurance-maladie et 3 syndicats de médecins libéraux comprend à lire le communiqué de l’Assurance maladie 4 objectifs : renforcer l’accès aux soins pour les publics prioritaires, mettre en place une réponse organisée pour faire face aux besoins de soins non programmés, consolider le parcours de soins, en soutenant notamment les spécialités cliniques et en fixant un nouveau cadre à la téléconsultation et la téléexpertise, accompagner le virage numérique de la médecine de ville.

Si ces objectifs ne sont pas contestables en revanche ce qu’il l’est ce sont les rémunérations supplémentaires accordées aux médecins :

– la visite à domicile pour les patients de plus de 80 ans en affection de longue durée est doublée c’est-à-dire portée à 70 €, 4 fois par an.

– la constitution et la transmission du dossier MDPH pour les personnes en situation de handicap seront rémunérées comme une consultation très complexe.

– les astreintes réalisées le soir et le week-end par les médecins libéraux ans le cadre de la permanence des soins seront revalorisés au 1er septembre.

– la consultation des spécialistes en psychiatrie, pédiatrie, gynécologie médicale, et endocrinologie va passer de 50 à 55 €.

– les médecins libéraux vont être encouragés financièrement à l’usage des nouveaux outils de l’espace numérique de santé (synthèse médicale du patient, sécurisation de la messagerie entre professionnels et patients, e-prescription et l’application Carte vitale).

Les médecins seront également incités (c’est dire si cela ne se fait pas naturellement) à alimenter le DMP, afin que le patient ait accès à l’ensemble de son dossier (prescriptions, bilans, etc.) dans Mon Espace S.

Application des nouveaux tarifs : avril 2022
Coût pour la Sécurité sociale : 786 millions d’€