Solidaires Allier - 03

lire ICI la présentation de l'Union syndicale de Solidaires Allier

Bandeau01

DéfendreDroitAvortementPartoutTiutLeTempsBandeau2

À la une, nos luttes et les dates à retenir

Mise à jour le 27Janvier 2023

Ni juste, ni nécessaire : 64 ans, c’est non !

Mensonge n° 1 : « Si on ne fait pas cette réforme aujourd’hui, on met en péril la solidarité entre générations »

L’idée c’est qu’en 1979 il y avait 3 actifs pour un retraité et plus qu’1,7 aujourd’hui. Mais un actif aujourd’hui produit 3 fois plus qu’à l’époque. Il y a plus de richesses produites par moins de personnes. Le problème est qu’elles n’en voient pas la couleur. Autrement dit, ce qui pèse sur le système par répartition, c’est que les gains de productivité ne sont pas redistribués vers les actifs mais vers le capital.

Mensonge n°2 : « C’est une réforme juste, notamment pour les femmes »

Et bien, non. Les femmes soient plus impactées que les hommes par son projet de réforme. Avec cette réforme, les femmes devront repousser l’âge auquel elles prennent leur retraite de façon plus importante que les hommes (plus huit mois pour les femmes de la génération 80 mais 4 mois pour les hommes). Avec un salaire inférieur à celui des hommes, elles auront toujours une pension inférieure.

Mensonge n°3 : « C’est une réforme juste, notamment pour les seniors »

En 2021 moins de la moitié des 61 ans étaient en emploi. 1/4 en retraite, 1/4 sans emploi ni retraite et parmi eux 30 % vivant sous le seuil de la pauvreté. Ce sont essentiellement des personnes touchant le RSA en attendant d’avoir l’âge légal pour toucher leur retraite. Désormais, il leur faudra passer plus longtemps au RSA avant de pouvoir toucher leur retraite.

Mensonge n°4 : « On vit plus longtemps alors il faut travailler plus longtemps »

Sauf que l’espérance de vie moyenne en bonne santé est de 63 ans pour les hommes , 64 pour les femmes. La vérité c’est que ce projet de réforme va conduire à une retraite en mauvaise santé pour la très grande majorité des personnes. Et encore, l’INSEE relevait en 2018 que 25 % des salarié·es les plus pauvres était déjà décédé à 62 ans. Ce que le gouvernement devrait dire c’est plus il y aura de morts avant l’âge de départ en retraite, moins il y aura de retraites à payer !

Mensonge n°5 : « Le système est déficitaire. Il va manquer 12 milliards alors il faut reculer l’âge de départ en retraite pour maintenir l’équilibre financier »

La suppression de l’ISF, c’est 3 milliards de recettes en moins par an. Le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi c’est 90 milliards de cadeau pour un résultat nul. La fraude fiscale c’est entre 80 et 100 milliards par an. 12 milliards c’est 3,6 % du budget retraite. Le Conseil d’Orientation des Retraites, organisme chargé de veiller à la pérennité du système des retraites précise pourtant que les dépenses sont maîtrisées et que les système n’est pas menacé.

Mensonge n°6 : « Le recul de l’âge de départ en retraite a été validé démocratiquement lors des élections présidentielles ».

Non, ce qui a été validé c’est de faire barrage à l’extrême droite. D’ailleurs, au soir des élections Macron expliquait qu’il savait que nombre de français·es avaient voté pour lui non par adhésion à son programme mais pour faire obstacle au RN. Aujourd’hui, par ce mensonge, il fait le lit de l’extrême droite.

Mensonge n°7 : « C’est la faute aux régimes spéciaux ! »

Il n'existe pas de régimes spéciaux, il existe des conventions collectives négociées et signées pour compenser les nuisances propres à chaque métier et branches, des conquêtes sociales obtenues de haute lutte.

Mensonge n°8 : « La réforme va améliorer la prise en compte de la pénibilité au travail »

D’une part, actuellement, le dispositif de retraite anticipée pour incapacité permanente d’au moins 10 % à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle donne droit, sous certaines conditions, à une retraite à taux plein à 60 ans. Ce départ anticipé sera donc repoussé de deux ans avec la réforme des retraites. D’autre part, bien qu’ayant été exposés à la pénibilité, des salariés qui ne sont pas malades ou “pas assez” au moment où ils approchent de la retraite ne peuvent pas bénéficier de la retraite anticipée.

Mensonge n°9 : « Grâce à la réforme le minimum de pension sera relevé à 1 200 euros »

Euh, seulement pour les salarié·es ayant eu une carrière complète au niveau du smic. Ce qui exclu les carrières hachées, beaucoup de femmes et nombre de précaires…

AfficheManif3anvier2023SolidairesAllier

Solidaires Allier revendique :

- La retraite à 60 ans avec 37,5 annuités, sans décote

- 5 ans de départ anticipé sur cet âge légal pour pénibilité

- Pas de retraite ni d'indemnité de chômage en-dessous du SMIC porté à 1700 €

- L'intégration des retraites complémentaires dans le régime de base des retraites.

- Une semaine à 32 h sans perte de salaire ni flexibilité (partage du travail)

- Des embauches massives dans les services publics et les secteurs écologiques

Le tract de l'intersyndicale de l'Allier :

Communiqué31Décembre2023IntersyndicaleAllier

TOUTES ET TOUS EN GRÈVE LE 31 JANVIER

BandeauManif2

Lu dans la presse

RevueDePresse1

Régulièrement nous survolons la presse pour vous indiquer les articles en lien avec nos luttes et nos revendications. Bien sûr, nous choisissons le plus souvent les médias alternatifs et indépendants, sans pour autant que cela devienne une règle absolue. A vous de faire le tri...

Samedi 17 décembre 2022

LuDansLaPresseNosLuttesNosComb.max-848x1200.format-webp_phtRrxs

Le syndicat CGT de l’usine PSA de Poissy passe à SUD pour continuer le combat

Exclut de la CGT et privés de moyens pour continuer leur lutte, les militant-e-s de la CGT historique de l’usine PSA de Poissy ont décidé démocratiquement lors de leur congrès de s’affilier à Solidaires industrie sous le sigle de SUD. 215 militant-e-s privé-es d’organisation ont ainsi pu retrouver un cadre militant dont le fonctionnement horizontal leur garantira de définir eux-mêmes leurs stratégie de lutte et de modes d’action à mettre en œuvre pour y parvenir, sans avoir à se soumettre à des décisions prises de manière verticale et parfois autoritaire.

L’occasion de rappeler que même si à Solidaires nous ne nous inscrivons pas dans une course effrénée au débauchage, il reste essentiel à nos yeux de mettre à disposition des travailleuses et des travailleurs notre outil syndical basé sur un fonctionnement horizontal, c’est à dire où les décisions se prennent au plus près du terrain des luttes et des revendications, une fois vérifiées les valeurs que nous partageons inscrites dans notre charte consultables sur le site national.

SudPsaDécembre2022

Solidaires Allier souhaite la bienvenue à nos camarades et courage pour les luttes à venir. Article à lire sur le site de Convergences révolutionnaire. C’est ICI et sur le site de L'Anticapitaliste, c'est LA, et bien sûr sur le site de Solidaires Industrie ICI

Les riches font sécession ! Sans blague ?

Encore une étude de plus à propos du creusement abyssal des revenus. C’est paru dans rapport de Force et consultable LA

18 décembre : journée internationale de solidarité avec les migrants

Des dizaines de migrants noyés en tentant de traverser la manche, des torrents d’injures racistes, des ratonnades contre les marocains après la demie finale du mondial de foot, des milices fascistes hors de contrôle semant la terreur. Voilà le tableau peu réjouissant auquel nous n’aurions pas cru assister il y a seulement 10 ans.

La journée de mobilisation pour la solidarité internationale avec les migrant-es sera l’occasion pour exprimer notre détermination et notre solidarité avec celles et ceux qui fuient la guerre, les persécutions et la misère et devraient être dignement accueillis là où ils et elles trouvent refuge. Une cinquantaine de rassemblements sont prévus sur tout le territoire. Lire ICI dans Syndicollectif, encore ICI sur le site de Luttes-Infos et LA dans Convergences Révolutionnaires.

Procès de la violence policière

Alors que le 14 décembre la cour d’assises de Paris a acquitté le CRS qui avait éborgné notre camarade de SUD Santé en 2016, provoquant l’indignation parmi les syndicalistes présents et les défenseurs des droits humain, il n’est pas inutile de relire l’article paru dans Rapport de Force dès le 12 décembre à l’ouverture du procès. En France, le droit de manifester sans se faire éborgner n’est toujours pas garanti, qu’on se le dise ...L’article de Rapport de Force à lire ICI, mais aussi La sur le site de Luttes-Infos

BandeauManif2

Les publications de Solidaires Allier

Ci-dessous, le fil d'actualité de Solidaires Allier relate pour l'essentiel les évènements, les mobilisations, sur notre département, mais pas que...vous y trouverez aussi des infos sur les luttes importantes dans les autres régions et quelques infos sur les fédérations de branches de Solidaires. Bonne lecture...

SolidairesAllier03V2
2 Rue des Conches 03100 Montluçon France

Portables :
06 12 15 24 36
06 78 84 84 86.


Les actualités et mobilisations